• Actu
  • Témoignage de Mario : Mes enfants expatriés au Qatar

Témoignage de Mario : Mes enfants expatriés au Qatar

Ecrit par , le mercredi 26 avril 2017,

Témoignage de Mario : Mes enfants expatriés au Qatar

 

Mario revient ici sur l'expérience de ses enfants expatriés au Qatar et sur sa vision du pays en tant que parent.

 

Tout a commencé un samedi soir ou notre fils nous a annoncé que sa boîte lui avait proposé un poste à l'étranger. « Super, bravo », ai je répondu,  « peut importe où ils t'envoient, de toute façon, j'adore les bières belges, la choucroute allemande, la paëlla espagnole, et le chocolat suisse». La réponse fut quelque peu déroutante, « ce serait plutôt le….Qatar…». « Ah, oui, le … Qatar...  ce petit pays un peu loin et très riche qui nous a acheté le PSG » ai-je répondu avant de me précipiter sur wikimachin et d’essayer d’en savoir un peu plus sur ce fameux Qatar. En moins d'une semaine, tout y est passé, blogs, journaux, livres, vidéos, il nous fallait faire une évaluation de la vie qui attendait nos enfants les trois prochaines années.  Une chose est certaine dans ces cas là, si les parents sont rassurés, les enfants partent plus sereins.

La première idée que nous nous sommes faite du pays était à l'image de ce que nous avions puisé dans les médias : argent, religion, luxe, démesure des villes, chaleur, pas d’alcool, etc.L'image que nos enfants ont ramenée de leur semaine de découverte deux mois avant leur départ était plus nuancée, luxe, climatisation, dépaysement culturel, beaucoup d'occidentaux, qualité de vie, etc.

Un mariage plus tard et les voilà expatriés au Qatar, installés à Doha, au sein d'un « compound » dans une magnifique maison. Notre plus grande inquiétude était de savoir si notre belle-fille trouverait une activité qui lui conviendrait une fois la frénésie de la découverte estompée. Quelle question idiote! Notre jolie blonde n'a pas traîné à trouver un job au point qu'il faut presque prendre rendez-vous pour la rencontrer aujourd'hui.

Et puisque dans cette grande maison une chambre nous attendait, nous avons décidé de prendre la direction de Doha fin septembre pour un petite visite. Première surprise en arrivant, une sensation d’être en Inde dans certains quartiers, pas étonnant dans un pays de 2,6 millions d’habitants avec seulement 200 000 Qatariens. Ensuite, la démesure des constructions reste une incompréhension totale pour le petit chef d'entreprise que je suis.Mais ces deux semaines passées là-bas furent sans nul doute une totale découverte, des courses de dromadaires au gigantisme de la ville, en passant par le luxe des malls ou la fraîcheur des souks.

Du désert, qui n'est pas si grand que ça, au pote Népalais que je me suis fait dans une petite jardinerie, beaucoup de moments inoubliables. Je ne suis pas là pour raconter mes deux semaines de vacance, mon jardinage par 40°, ou les stops jamais marqués par tous les conducteurs (en principe au téléphone),  mais la rencontre avec ce pays fut des plus réussie, et puis nos enfants expatriés au Qatar, comme de nombreux occidentaux semblent y avoir trouvé toute leur place. C'est bien là l'essentiel, nos inquiétudes sont derrière nous.

Maintenant il ne nous reste plus qu’à y retourner rapidement car nous n'avons pas tout vu, et n’avons pas tout compris du devenir de ce pays, loin s'en faut !

 

 

 

 

Dernière modification le mercredi 26 avril 2017