Retour

sabrina maman Expat OU la vie rocambolesque d’une maman expat !

Ma première sortie en voiture !

Jʹy vais? J’ y vais pas? Jʹy vais? Jʹy vais pas? Non, non, je ne suis pas au bord d’un précipice pour m’y jeter désespérée par ma vie d’expat. Je me pose juste la question de savoir, si j’ai assez de courage pour prendre la voiture que monsieur mʹa gentiment laissé (le pauvre, il me fait confiance il ne devrait pas !) et conduire avec la tête en rotation permanente à 360 degrés. Voyez-vous, ici, les rétroviseurs ne suffisent pas sur les routes de cette belle ville qu’est Doha. Le Code de la route, je pense, a été oublié par certains conducteurs. Zappées les priorités et autres règles de dépassement uniquement par la gauche. Bon allez, je me lance, je me surprends à me pincer le nez en pénétrant dans le véhicule comme si j’étais sur le point de plonger dans une piscine ! 1, 2 et 3 cʹ est parti !

Ca y est, je suis au volant ! Surtout, me rappeler de ne pas changer les vitesses puisque je conduis une automatique. Tiens, c’est bizarre comme sensation! J’ai l’impression de piloter un vélo ! On freine et on accélère tout simplement ! Inutile de vous préciser qu’à chaque arrêt, l’envie me prend de me mettre en première. Test réussi ! Jʹai bien gardé mes mains sur le volant et mes pieds ne sont pas allés chercher la pédale d’embrayage. Le stress me tient tout de même compagnie, parce qu’à chaque fois que le feu passe au vert, mes chers collègues conducteurs arrêtés derrière moi, klaxonnent à l’unisson.

– Mais laissez-moi le temps d’appuyer sur l’accélérateur !

Allez, je leur fais une petite blague, jʹarrête le moteur, descends et je leur tape un tour de claquettes à la the Artist.

ma première sortie

Je suis en mode out of control, faut que je gère mon stress car si Jean Dujardin a été récompensé d’un Oscar, moi je risque fort de recevoir en guise de trophée, une jolie petite paire de menottes. Ma journée shopping va certainement se terminer à la boutique de la prison. J’ignore de fait mon idée car le gris de leur uniforme ne va pas à mon teint.

Oh mon DIEU! Mais que fait cet HUMMER qui s’engage sur le rond-point sans même céder la prioritééééééé ! Et qui semble ne pas me voir. Il veut emprunter la même voie que moi, au même moment que moi et surtout au même niveau que moooooiiiiiiii !

Ca y est, j’ai une attaque de panique, il est content le monsieur ? Et hop ! Tournez manège ! Je n’ai pas pu sortir car j’allais droit au crash donc je me suis offert une partie de je tourne en rond en attendant que l’on daigne bien me laisser passer. Cela fait cinq bonnes minutes à présent que je joue le rôle de la trotteuse d’une montre. J’ai la tête qui tourne! Je connais l’endroit par coeur. Pour autant je ne sais toujours pas comment en sortir. Les créneaux je maitrise, la vitesse je n’aime pas, vigilante je le suis. Je devrais donc être une conductrice hors pair après 20 ans de permis. Mais je ne sais pas pourquoi. Les ronds-points j’ai du mal. A deux voies je commençais à m’habituer à la maison, mais là, à trois voies autant vous dire que l’envie de pleurer ou rire nerveusement ne me lâche pas.

– Aller, ma fille, sors sans te poser de questions.

Eh oui je parle toute seule maintenant, cʹest juste pour mʹencourager !

Ouf ! J’en suis enfin sortie et à toute vitesse bien malgré moi, par peur d’être accrochée par le bus de derrière qui roule aussi vite qu’une FERRARI. Après quinze longues minutes de trajet, enfin la fin du voyage, jʹaperçois non sans un soulagement le centre commercial LANDMARK. Je sors de la voiture, avec la fierté d’avoir réussi le parcours du combattant et pour me récompenser je vais m’offrir un petit café chez Paul avant d’attaquer ma journée shopping qui sera certainement aussi rocambolesque que ce petit voyage !

To be continued…

Pour plus d’infos : Suivez Sabrina sur sa page Facebook

Retour