Retour

Créer son entreprise au Qatar relève bien souvent du parcours du combattant. Il faut s’armer d’une patience sans faille, s’entourer des bons partenaires et surtout se faire accompagner dans toutes les démarches à suivre. Si vous êtes courageux et volontaire, alors tout est possible !

La création d’une société avec des partenaires (JV)

La création d’une joint-venture (JV) avec un partenaire local reste actuellement la solution la plus fréquente. Il y a des secteurs d’activité où l’investissement étranger n’est pas admis comme celui de l’immobilier, de la banque et des assurances.

La joint-venture est le plus couramment une société commerciale dont 51% des parts sont détenues par l’associé local (citoyen qatarien ou société à capitaux entièrement qatariens)  et 49% pour l’investisseur étranger. C’est ce qu’on définit comme “sponsorship”.
En général, le terme de « sponsor » désigne un partenaire dont le rôle sera souvent minimal si l’entreprise est de petite taille. Ce qui ne sera pas le cas pour une grosse entreprise où le poids financier est plus conséquent.

Création d’une succursale

C’est l’équivalent d’un bureau au Qatar d’une société située à l’étranger. Il faut d’abord avoir remporté un contrat d’intérêt public (les transports par exemple) pour être autorisé à créer une succursale. Cette dernière n’aura le droit d’exister que le temps du projet d’intérêt public.

creer son entreprise au qatar

Les zones spéciales

Ce sont des endroits où des étrangers peuvent s’installer seuls, créer une filiale sans partenaire local. Il y en a deux qui sont Qatar Financial Center (QFC) et Qatar Science and Technology Park (QSTP). Ces zones concernent des secteurs ciblés.
La troisième zone avec un régime particulier, c’est Education City. Les universités peuvent s’installer sans véritablement de partenaire local mais à travers une coopération contractuelle avec la Qatar Foundation.

Pour certains secteurs particuliers, innovants et visants au développement économique du pays; la loi sur les investissements étrangers peut permettre la création d’une filiale sans partenaire, sur exemption ministérielle.

Formalités

Monter son entreprise ne peut se faire qu’avec l’aide d’un avocat installé au Qatar. On trouve des cabinets étrangers employant des avocats francophones maitrisant le droit local. Les étapes successives à la création de votre activité, peuvent ressembler à un long parcours semé d’embuches.

Deux consignes : être patient et ne pas se décourager.

Vous pouvez consulter un avocat qui vous conseillera en adhérant à l’UFE. Mais aussi, une liste des avocats francophones est disponible sur le site de l’Ambassade de France.

Retour